Loi de 2005 : une révolution dans la manière de "penser Handicap"


La reconnaissance du handicap psychique en tant que tel est récente. C’est la loi du 11 février 2005 pour l’égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées qui apporte un nouveau regard social sur ces personnes handicapées.

 

Cette loi vient rénover celle « d’orientation en faveur de personnes handicapées » du 30 juin 1975 qui affirmait le devoir de la nation envers les personnes handicapées et leur donnait un statut et reconnait enfin le handicap psychique comme conséquence de l’altération des fonctions psychiques des personnes atteintes d’une pathologie mentale.

 

Le handicap est ainsi défini : « Constitue un handicap, au sens de la présente loi, toute limitation d’activités ou restriction de participation à la vie en société subie dans son environnement par une personne en raison d’une altération substantielle, durable ou définitive d’une ou plusieurs fonctions physiques, sensorielles, mentales, cognitives ou psychiques, d’un polyhandicap ou d’un trouble de santé invalidant ».